Eureka, connu aussi sous le prénom d’Olivier, jeune journaliste d’un trentaine d’année a décidé de vivre enfin ses rêves après une rupture amoureuse “d’une violence inouïe”. Il nous raconte son parcours avec authenticité et émotion dans un témoignage intimiste.

EUREKA : VIVRE ENFIN SES RÊVES

 

Tout comme le font les personnes résilientes, Olivier a été cherché au plus profond de lui la force de surmonter la douleur. Il a dépassé la souffrance en se lançant dans la réalisation de son rêve d’enfant. Il a transformé son passé en créations artistiques. Après avoir vécu une rupture, il s‘est remis en question et s’est décidé à vivre enfin ses rêves !

La rupture amoureuse comme tremplin pour vivre enfin son rêve : Olivier, alias Eurêka auteur-interprète de slam, nous raconte son histoire !

 

Bonjour Olivier, tu as décidé de changer de vie pour vivre enfin tes rêves, peux-tu nous raconter ?

Eurêka : Ma véritable passion a toujours été d’écrire des histoires. Quand j’étais petit, je rêvais d’être scénariste pour le cinéma. Après un bac L, j’ai intégré une école de cinéma, mais faute de trouver du travail dans ce secteur, j’ai fini par opter pour le journalisme radio. Avec les années, j’ai fini par me dire qu’au fond, ce n’était pas un métier désagréable, même si ce n’était pas vraiment le mien.

 

Que s’est-il passé ensuite ?

Eurêka : Il y a deux ans, j’ai vécu une rupture amoureuse d’une violence inouïe. Je ne pensais pas qu’on puisse souffrir autant sur cette Terre.

J’ai fait une dépression de plusieurs mois, je suis comme descendu au fond de moi-même, et j’ai alors pris conscience que beaucoup de choses que je considérais comme importantes dans ma vie ne l’étaient pas, et vice versa.

Et j’ai donc décidé que, puisque je venais de mourir, je n’avais plus rien à perdre, et que je pouvais donc prendre des risques et réaliser mon rêve d’enfant, qui avait survécu au milieu des ruines : celui de raconter des histoires.

J’avais entretemps découvert le rap et le slam, et je me suis dit que ce serait un excellent vecteur pour raconter des histoires, plus simple à manier que le cinéma puisque je ne dépendrais de personne.

As-tu beaucoup douté (ou éprouvé de la peur) avant de te lancer dans cette nouvelle aventure ?

Eurêka : Au début, je n’ai pas eu le temps de douter ou d’avoir peur. J’étais dans une telle urgence de réussir (il y avait clairement un caractère de survie) que j’ai foncé droit devant moi.

Je me suis d’abord formé au fonctionnement de l’écosystème de la musique, puis j’ai mis en place tout ce que j’ai appris de façon très rapide.

Ensuite, au moment où j’ai sorti la tête de l’eau sur le plan personnel, j’avais déjà obtenu la preuve qu’aucun doute ou qu’aucune peur n’était insurmontable, puisque les premiers obstacles avaient été abattus par la rage de réussir. Aujourd’hui, quand j’y repense, je me dis que sans cette énergie du désespoir, je n’aurais jamais pu accomplir le quart de ce que j’ai fait.

LIVE 01

Qui t’a aidé dans ce rêve ?

Eurêka : Je me suis mis à vivre dans le présent, en découvrant les préceptes établis par Eckart Tolle dans son livre « Le pouvoir du moment présent ». Ce bouquin est arrivé à point nommé dans ma vie, il a changé ma vision du quotidien et du monde.

Ma famille et mes amis étaient très présents, et contrairement à ce que j’aurais pu penser, ils ont été enthousiastes à l’idée que je me lance dans ce projet. C’est comme s’ils avaient toujours su que j’avais en moi ce potentiel artistique et qu’ils n’avaient fait qu’attendre que je le concrétise.

Sur quoi tu t’appuies pour trouver du soutien ?

Eurêka : Je trouve mon soutien dans la conviction intime et inébranlable que je suis à ma place. Que si la vie a fait que je suis là, c’est qu’il y a une raison. Du coup, rien n’est vraiment grave.

J’aime la phrase de Marc-Aurèle : « Souviens-toi que tout ce qui arrive, arrive justement ».

Je rencontre aussi chaque jour beaucoup de gens merveilleux et je me dis que sans cette aventure, je n’aurais jamais fait toutes ces rencontres.

Quels sont les émotions qui dominent à chaque pas ?

Eurêka : C’est un émerveillement, et aussi une frayeur rétrospective de me dire que j’aurais pu passer à côté de toutes les belles choses qui m’arrivent. Je repense parfois à ma vie d’avant et elle me semble incroyablement terne.

Comment imagines tu ton avenir de musicien ?

Eurêka : Je souhaite continuer à me développer par le disque (mon deuxième album) est en préparation et par la scène (je prépare un gros concert au Transbordeur, l’une des plus grandes salles de musiques actuelles de France, située à Lyon). Lorsque j’aurai quelques années de plus, je mettrai mon expérience au service de la production d’autres artistes.

Éprouves-tu parfois des regrets ?

Eurêka : Non, sauf celui d’avoir eu besoin d’un tel choc pour réaliser mon rêve.

Un dernier conseil aux personnes qui doutent encore de vivre enfin leurs rêves ?

Eurêka : Qu’ils essaient, au moins !

Merci beaucoup Olivier. Je te souhaite une très belle carrière dans la chanson. Tes textes sont très émouvants !

Vous pouvez suivre Eureka sur sa chaîne Youtube

Et pour vous inspirer, voici le clip « Une Autre Chance » :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Rechcerche utilisées pour trouver cet artcile:peut on parler de heureka dans la vie amoureuse?