Il y a dix ans, dans un article publié sur  Psychology Today, Hara Estroff Marano, introduisait le terme de résilience au grand public dans un texte intitulé «L’art de la résilience».

« Au fond, la résilience est une croyance en soi-même, mais aussi une croyance en quelque chose de plus grand que soi-même. Les personnes résilientes ne laissent pas l’adversité les définir. Elles trouvent la résilience en se dirigeant vers un but au-delà d’eux-mêmes, transcendant la douleur et le chagrin en percevant les mauvais moments comme un état de choses temporaire …

Il est possible de renforcer votre être intérieur et votre croyance en vous-même, de vous définir comme capable et compétent. Il est possible de fortifier votre psyché. Il est possible de développer un sentiment de maîtrise « .

La résilience est comme un muscle qui peut se travailler

Moi je pense que, comme un muscle qui s’entraîne, s’étire et se contracte pour nous donner plus de force. En conséquences, nous pouvons travailler et muscler notre résilience. En ce sens, la résilience est comme un muscle émotionnel que l’on contracte ou l’on étire pour faire face aux chocs de la vie. C’est pourquoi, il est important de la muscler pour devenir une personne plus équilibrée, plus en phase avec soi-même et en harmonie avec son environnement émotionnel et relationnel.

Comment fortifier notre mentale pour faire face aux adversités plutôt que d’être dominé par les émotions (colère, tristesse ou peur) ? Comment certaines personnes peuvent supporter des niveaux de stress incroyables de stress tandis que d’autres en souffre plus rapidement?

La clé est dans la flexibilité

Les maîtres de la résilience ont tendance à être plus flexible dans leur façon de vivre. Ils acceptent les choses telles qu’elles sont. Au fond, ils ont compris qu’ils ne peuvent pas changer les choses mais qu’ils pouvent se changer eux.  Ils ont un système de pensée et des croyances qui leur permet de voir les choses sous un angle plus positif “les temps sont difficiles, mais je sais qu’ils vont s’améliorer”.

Les personnes résilientes sont comme le bambou dans la tempête – elles plient mais ne rompent pas.

Même s’ils ont l’impression qu’ils sont brisés pendant un certain temps, il y en a encore une partie qui sait qu’ils ne seront pas ébranlés pour toujours. Au fond, nous avons tous la capacité d’être résilient. Dans cet article, nous allons voir 10 caractéristique qu’ont les personnes résilientes et si on peut s’en approprier quelques-unes si nous ne les avons pas déjà.

10 caractéristiques de personnes émotionnellement résilientes :

Devenez une personne résiliente

1. Les personnes résilientes connaissent leurs limites

Les personnes résilientes se connaissent et connaissent leurs propres limites. Du coup, il est plus facile de faire la différence  entre ce qu’elles sont et la cause de leur souffrance temporaire. Elles ne se confondent pas avec leur souffrance.

Le stress  ou le traumatisme peut jouer un rôle dans leur histoire, mais cela ne vient pas empiéter sur leur identité. Nous TOUS, avons cette capacité. Nous sommes bien plus que ce qui nous arrive dans la vie. Nous sommes nous avant tout, NOUS.

2. Les personnes résilientes maintiennent de bonnes relations

Cela parait très logique et pourtant, combien d’entre nous souffre de relations toxiques ?

Les personnes résilientes font le tri dans leurs relations. Elles gardent les amis avec qui elles peuvent s’amuser ou les copains chez qui elles pourront trouver du soutien.

Un entourage de confiance nous permet de pleurer s’il y a besoin;  sait quand et comment nous écouter ; et nous encourage sans essayer de résoudre tous nos problèmes avec leurs conseils.

Les bons amis savent être confrontés à l’adversité, nous calmer plutôt que de nous frustrer.

3. Les personnes résilientes cultivent la conscience de soi

Être «consciencieusement inconscient» peut nous faire traverser une mauvaise journée une ou deux fois. Mais ce n’est pas une stratégie très sage à la longue.

La conscience de soi nous aide à entrer en contact avec nos besoins psychologiques / physiologiques, en sachant ce dont nous avons besoin, ce dont nous n’avons pas besoin et quand il est temps d’obtenir de l’aide supplémentaire.

D’autre part, s’entêter peut bloquer nos émotions et nous mettre à mal face au stress de la vie.

4. Les personnes résilientes pratiquent l’acception

Lorsque quelque chose nous stress, nous voulons que la douleur disparaisse. C’est humain! Il parait normal et sain de vouloir faire disparaître la douleur. Cependant, cela fait partie intégrante de la vie et plus vite nous l’intègrerons, mieux nous nous porterons.

Aussi difficile que ce soit dans le moment, il vaut mieux regarder la vérité en face (avec son lot de douleur) que de l’ignorer, de la réprimer ou de la nier. L’acceptation, ce n’est pas abandonner et laisser le stress prendre le relais! L’acceptation, c’est  expérimenter toute la gamme des émotions et faire confiance. Nous allons en revenir.

5. Les personnes résilientes pratiquent la méditation

Nous sommes passés maîtres de la distraction: T.V., réseaux sociaux, trop manger, abuser de substances ou avoir des comportements à risque.

Nous réagissons tous différemment au stress et au traumatisme. Pour mieux le gérer, il y a une méthode simple, ça s’appelle l’attention. Faire attention, c’est être en présence du moment sans jugement ni évitement.

Il faut de la pratique, mais c’est l’une des formes les plus simples et les plus anciennes de guérison et de renforcement de la résilience.

6. Les personnes résilientes n’ont pas toutes les réponses, et c’est bien

La psyché a ses propres mécanismes de protection intégrés qui nous aident à réguler le stress. N

ous pouvons trouver de la force en sachant qu’il est bon de ne pas tout penser en ce moment et de croire que nous allons progressivement trouver la paix quand notre esprit-corps-âme sera prêt.

7. Les personnes résilientes ont de bonnes habitudes thérapeutiques

Elles ont une liste mentale (peut-être même une liste physique) de bonnes habitudes qu’elles pratiquent quand elles en ont le plus besoin. Par exemple : le Reiki, la méditation, le tapping, l’alimentation bio …

Nous pouvons tous devenir des détecteurs de soins personnels dans notre vie, en remarquant les choses qui rechargent nos batteries. Et OUi, le chocolat peut tout à fait être thérapeutique!

8. Les personnes résilientes recrutent leurs équipes

Elles savent reconnaître les gens qui leur font du bien : qui sera une oreille attentive et, soyons honnêtes, qui ne le sera pas!

Notre “équipe de supporters” sont des personnes sur qui nous pouvons nous appuyer et qui nous aide à voir ce qui ne va pas quand nous sommes trop immergés pour être témoins de notre propre adaptation.

Nous pouvons tous apprendre à devenir de meilleurs supporters de l’équipe d’autres personnes.

Rappelez-vous, parfois, il est bon de communiquer à nos supporters ce qui n’est pas une réponse ou un soutien utile à nos besoins.

9. Les personnes résilientes voient les possibilités

Quelle est, dans mon histoire, ce qui est en mon pouvoir de changer ?

Se poser la question “Cette situation peut-elle être examinée d’une manière différente que je n’ai pas envisagé?”

Nous aide à maintenir une compréhension réaliste que la situation actuelle est colorée par notre interprétation actuelle.

Nos interprétations de nos histoires changeront toujours à mesure que nous grandirons et nous mûrirons. Sachant que l’interprétation d’aujourd’hui peut et va changer, nous pouvons avoir l’espoir que les choses seront mieux demain.

10. Les personnes résilientes gèrent leur stress

Lorsque nous sommes au milieu du stress, nos pensées peuvent tourner avec une vitesse vertigineuse et nous déconnectons de la réalité.

Savez-vous que l’écriture est un très bon moyen de gérer notre stress ?

Je pratique moi-même l’écriture régulière avec mon exercice des #3pagesparjour que j’ai expliqué ici même.

Les gens qui se livrent à un rapport d’écriture expressif se sentent plus heureux et moins négatifs qu’avant d’écrire.

De même, les rapports de symptômes dépressifs, de rumination et d’anxiété générale ont tendance à diminuer dans les semaines et les mois qui suivent l’écriture sur les bouleversements émotionnels. J’ai d’ailleurs, moi-même, utilisé cette technique qui a abouti à l’écriture d’un livre disponible sur Amazon (sous un pseudo). Vous êtes curieux (ou friand de lecture érotique), retrouvez ici l’histoire que j’ai surmontée: Entre ses mains, à travers ses yeux

L’écriture est une stratégie de résilience que nous pouvons littéralement garder dans notre poche arrière. Mais il y a d’autres moyens de sortir de notre tête. Nous avons parlé de distraction au n ° 5, quand la distraction nous permet de nous sortir du mode de rumination et de nous ramener au moment présent, elle est utile.

Ceci est un exemple de ce que vous pouvez commencer à faire pour devenir une personne résiliente.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Rechcerche utilisées pour trouver cet artcile:exemple de personnes résilientes