L’IMPACT DU STRESS CHRONIQUE SUR NOTRE SANTÉ ET NOTRE CAPACITÉ DE RÉSILIENCE

 

Rejoignez le groupe des Apprentis Résilients sur Facebook. 

 

LE STRESS CHRONIQUE

La recherche indique que 90% des personnes souffrent d’un stress chronique. Il s’agit du stress que l’on ressent durant une longue période de temps et il peut avoir des conséquences négatives sur l’esprit (la façon de penser), le corps (les maladies) et le comportement (réactions violente ou disproportionnées). En termes scientifiques, c’est la charge allostatique. L’allostasis, c’est la capacité qu’à le corps à garder l’équilibre. La charge allostatique est une mesure qui permet de savoir combien votre corps dépense pour se maintenir en équilibre. Cette mesure est variable et dépend en grande partie de votre niveau de stress.

LE STRESS CHRONIQUE IMPACTE NÉGATIVEMENT NOTRE ÉSPRIT, NOTRE CORPS ET NOTRE COMPORTEMENT

Le problème avec la gestion du stress chronique est que nous avons plus de mal à maintenir les choses en équilibre. Nous avons de moins bonnes idées et nos mauvaises idées (ou les mauvais comportements) ont tendance à prendre le dessus. Afin de maintenir notre équilibre, il est important de comprendre pourquoi, quand nous sommes en présence de stress chronique, nous devons prendre soin de nous et penser à notre propre bien-être physique et mental. Le stress chronique produit une usure à la fois sur notre esprit, sur notre corps et sur notre comportement.

L’IMPACT DU STRESS CHRONIQUE SUR NOTRE CORPS

En ce qui concerne notre corps, le stress chronique inflige des dommages à notre système cardio-vasculaire. Lorsque nous sommes en état de stress, la circulation sanguine fait pression et elle perturbe et endommage les artères. Ceci produit une réponse inflammatoire qui peut être associée à un certain nombre de risques pour la santé.

Robert Sapolsky a démontré que la plupart des morts, en particulier dans les cultures occidentales, ne sont pas liées aux accidents, aux agressions ou aux maladies. La majorité des morts sont en fait liés au stress. Par exemple, aux États-Unis, le diabète causé par le stress est l’une des principales maladies de la société et la principale cause de décès.

En nous rendant malade par le stress, celui-ci impact de façon très négative notre bien-être physique (notre corps).

L’IMPACT DU STRESS CHRONIQUE SUR NOTRE ESPRIT

Eh bien, notre réponse au stress nous amène à devenir encore plus sensibles, en termes de réponse émotionnelle, ce qui nous incite à penser moins clairement.

Le système limbique

Si nous reprenons la vision du cerveau que nous avons vu dans un article précédent. Nous avons vu que dans notre système limbique, nous avons, à la différence des autres mammifères, le lobe frontal. Le lobe frontal est le PDG de nos émotions, celui qui prend toutes les bonnes décisions. C’est lui qui nous fait faire de notre mieux et nous aide à peser les conséquences de nos actes.

Le système limbique et la réponse émotionnelle

En cas de stress chronique, nous fonctionnons davantage avec ce système limbique, c’est-à-dire que nous sommes plus irrationnels et émotifs. Et donc nous pensons moins clairement. Nous pourrions être en mesure de résoudre les problèmes ou les défis plus efficacement, mais nous sommes bloqués dans notre cerveau émotionnel qui prend le dessus et nous fait agir de façon impulsive ou compulsive. Ce qui a pour conséquences de nous faire voire les choses plus noires qu’elle ne sont. Nous développons une vision plutôt pessimiste sur le futur. Nous commençons donc à penser plus négativement à la vie, à notre avenir et à notre entourage. Au lieu de voir les choses avec optimisme, nous nous focalisons sur ce qui ne va pas.

L’IMPACT DU STRESS CHRONIQUE SUR NOTRE COMPORTEMENT

Maintenant, voyons un peu ce que cela donne sur notre comportement. Le comportement est en quelque sorte la partie visible de l’iceberg. C’est ce que les gens peuvent effectivement voir. Nous ressentons le stress d’abord à l’intérieur de nous puis il affecte nos pensées, nos émotions et notre façon d’agir.

Notre comportement est lié à nos états d’âmes.

Lorsque nous sommes stressé, nous sommes plus susceptibles d’être perturbés et bouleversés. Dans ces moments là, nous avons plus de risque d’être agressif ou de nous mettre en colère contre les autres. Trop de stress produit de l’anxiété. Et ce n’est pas une angoisse justifiée. Dans beaucoup de cas, les addictions comme la toxicomanie sont du au stress. Il se peut que nous utilisions, comme moyen de faire face au stress, des substances ou des médicaments, qui a la longue vont nous faire encore plus de mal.

Par exemple, quand je suis stressé, je veux reprendre le contrôle de mon esprit et je me mets à boire pour me sentir mieux et me détendre. Si je prends un verre, les choses ne sont pas bien graves mais si le stress reste et que j’ai besoin de plusieurs verres pour me détendre alors ça devient dangereux.

Le stress crée également toutes sortes de problèmes relationnels. Sous les effets du stress, nous sommes plus susceptibles de nous disputer et de malmener nos relations. Notre capacité de raisonnement est réduite et nous pouvons faire ou dire des choses qui vont blesser les autres.

CONCLUSION DES EFFETS DU STRESS CHRONIQUE

En conclusion, on peut dire que le stress chronique produit une sorte d’influence négative à trois leviers. Cela a un impact sur le bien-être physique, cela a une incidence sur la capacité à penser clairement et cela a un effet sur nos comportements. Le stress est intimement lié à notre santé mentale. D’une certaine façon, ils pourraient être considérés comme synonymes. Le stress est au cœur de nombreux diagnostics comme la dépression, l’anxiété ou les problèmes liés aux traumatismes.

lutter contre le stress

MINIMISER LE STRESS CHRONIQUE ET OPTIMISER NOTRE BIEN-ÊTRE

Grosso-modo, on peut voir le stress via la détresse ou via la qualité de vie et le bien-être.

BIEN-ÊTRE VERSUS STRESS CHRONIQUE

Certes, nous pouvons être heureux et bien dans notre vie, mais il n’empêche que si nous sommes stressés, nous avons plus de probabilités de sommatiser des maladies.

Par exemple, reprenons notre problème de boisson. Être porté sur la bouteille, comme on pourrait le dire vulgairement,  ne signifie pas que, parce que vous buvez pour faire face au stress de manière inadaptée, vous n’avez pas une bonne qualité de vie.

Beaucoup de gens maintiennent de bons emplois, ont de bonnes relations, ont des loisirs agréables malgré leur stress.

Afin d’optimiser leur bien-être (et leur satisfaction ou leur performance), les personnes résilientes vont développer des compétences, des routines et des habitudes qui vont avoir pour effet de minimiser l’impact du stress dans leur vie. Ceci demande un certain engagement pour voir les bénéfices sur votre vie à long terme.

CONCLUSION

En conclusion, nous pouvons noter que la résilience s’obtient soit en gérant notre stress, soit en maximisant  notre qualité de vie et notre bien-être. Ce sont deux éléments interdépendants mais importants pour devenir une personne résiliente. Dans les articles qui vont suivre, nous apprendrons ce que nous pouvons faire pour minimiser notre stress et d’optimiser notre bien-être.

Rejoignez le groupe des Apprentis Résilients sur Facebook.